Varou, l'annuaire des entreprises,
commerces et artisans dans
le Var et sa région.

Votre Recherche dans le Var
Communiquez
gratuitement !
Vous n'êtes pas encore sur Varou ?
ACCUEIL S'INSCRIRE MEMBRES
ARTICLES CONTACT PLAN SITE
Pour trouver
une adresse
saisissez
à droite
Profitez en !
l'inscription sur
Varou est gratuite.


par exemple :  Coiffeur à Toulon Hôtels Restaurants à Draguignan Location saisonnière
 
Guide de recherhce par villes et villages du Var
Guide de recherche par villes et villages du Var
Liste complète des villes >>
Guide de recherhce par villes et villages du Var
Guide par activités et établissements sur le Var
Liste complète des activités >>
Guide de recherhce par villes et villages du Var Guide de recherhce par villes et villages du Var
La sélection Varou de la semaine
Dernier inscrit >>
Ça vaut la visite >>
Coup de pouce >>
Comment être visible sur l'annuaire Varois?>>
 

maison bois dans le var

2008-10-18

Construire une maison bois : une démarche écologique

Fabrication, transport, mise en œuvre, destruction, à chaque étape de son élaboration le bois réduit les dépenses énergétiques en amont. C’est ce qu’on appelle « l’énergie grise » : toute l’énergie nécessaire à obtenir un produit fini.

Exemple : énergie nécessaire pour produire 1 m³ de matériau :
Bois 1 - Brique 3 - Béton 6 - Acier 24

Le secteur du bâtiment est le principal responsable des dépenses énergétiques, de l’effet de serre ainsi que de la production de déchets. En France, c’est pas moins de 30 millions de tonnes par an ; plus que les ordures ménagères.
 

Bien souvent, il y a assimilation de la maison à ossature bois à la cabane du bûcheron trappeur canadien. Pour ce dernier, il s’agit de rondins appelés « fustes » ou encore de madriers assemblés à mi-bois : la construction s’effectuant par empilage et concerne bien souvent les régions montagneuses.
Dans le cas qui nous concerne, la structure de la maison est constituée d’un ensemble de montants et de traverses en bois, peu espacés, qui forme un cadre sur lequel on vient fixer des panneaux à base de bois assurant à l’ensemble une exceptionnelle rigidité et libérant de grands volumes.
On dispose ensuite, entre les montants et les traverses, un isolant qui permet à cette technique d’offrir de remarquables performances thermiques et acoustiques.
Le mur ainsi constitué, reçoit alors un revêtement intérieur (plaques de plâtre, fermacell …) et un revêtement extérieur (bardage bois, panneaux, pierres, briques…). La construction peut parfaitement ne présenter extérieurement aucune différence avec une maison en construction traditionnelle, lorsque le revêtement est un crépi.

Pourquoi construire en ossature bois ?

 Sa légèreté structurelle elle permet de :
o Fabriquer des panneaux d'ossature manu-portables.
o Transporter l'ossature à moindre coût.
o Limiter les fondations de l'ouvrage.
o Réduire le volume structurel au profit de l’habitabilité.
o S'ériger sur tous types de terrains.

 

 Sa qualité d'exécution selon le degré de fabrication en atelier, les panneaux d'ossature peuvent être livrés entièrement équipés, fenêtres et parements compris .Un montage d'éléments préfabriqués engendre des frais réduits de main-d'œuvre, de structure et d'outillage. Il s'effectue alors :
o En quelques jours, grâce à des engins de levage.
o Avec peu de découpes.
o Sur un chantier propre et aux déchets recyclables.
o Grâce à une équipe réduite de 3 ou 4 personnes.
o Sans aucun temps de prise ou de séchage.
 

Peut-on construire partout sa maison bois ?

Oui, assurément! Cependant, comme toute construction, une maison bois doit respecter les règles d’urbanisme en vigueur et se conformer au P.O.S. (plan d’occupation des sols) ou P.L.U. (plan local d’urbanisme). Le plus souvent ces textes donnent des précisions sur l’architecture et l’aspect extérieur que doivent respecter les constructions : pente de toiture, type de couverture, couleur et revêtement des façades…

Si on respecte ces réglementations, les maisons à ossature bois peuvent être construites partout. Les quelques difficultés que l’on peut rencontrer dans l’obtention d’un permis de construire, concernent rarement la structure de la maison, mais plutôt le choix du revêtement extérieur ; la maison bois étant souvent assimilée par les élus locaux ou les instructeurs de permis de construire à des chalets de montagne ou des cabanes de pêcheurs.
Aussi, afin d’éviter tout malentendu, il est judicieux d’entamer un dialogue préalable avec les agents des services publics qui instruisent les permis de construire.


Le bois apparent n’est en rien une hérésie architecturale. Il n’est pas plus réservé aux soixante-huitards attardés éleveurs de chèvres sur le Larzac. Dans les pays tels que les Etats-Unis, le Canada, la Scandinavie, plus de 90 % des maisons individuelles construites chaque année sont en bois. Ce chiffre dépasse les 50 % au Japon.

 

Les atouts de la maison bois sur le chantier
Le système constructif ossature bois permet de préfabriquer en atelier la plupart des composants de la maison.
-Les chantiers sont donc très courts et nécessitent peu de main d'œuvre : une semaine suffit pour mettre une maison hors d'eau / hors d'air. Les autres corps d'état peuvent ensuite intervenir à l'abri des intempéries : le chantier est propre.
- La construction de maisons individuelles en bois limite les travaux de fondations dont la mise en oeuvre est coûteuse et peu respectueuse de l’environnement.

- La transformation du bois ne génère pas de pollution de l'eau, ni de l’air, ni du sol, contrairement au béton et au ciment fabriqués à partir de liants hydrauliques.
- La construction bois est par définition « sèche » et n’utilise pratiquement pas d’eau.
 

Les rumeur autour de la maison bois

Encore beaucoup d’idées reçues sur ce thème : la maison en bois brûle, s’envole ou finit dévorée par les termites : un destin décidément peu enviable…
Il faut raison garder sur le mythe du termite gargantua ; il ne se déplace pas de liane en liane pour sauter sur les maisons la nuit. Non, il vit tranquillement dans le sol et est parfaitement localisable et localisé. Il faut savoir que plus de la moitié de la France n’en recense pas et que les habitations qui s’effondrent liquéfiées par les termites ne sont pas légion tout de même. Sans compter qu’on n’est pas désarmé non plus face au phénomène, avec une batterie de produits termicides efficaces, dont certains, figés sur un film polyéthylène, ne migrent pas dans le sol et préservent ainsi l’environnement.
Toutes les maisons recensent du bois, au moins la charpente pour la plupart : un garde manger potentiel à ces parasites pour qui la distance au sol n’est assurément pas un obstacle. Alors pourquoi accepter l’idée que la termite préfèrerait faire ripaille sur une ossature bois plutôt que sur une belle charpente fin 19ème, bien obscure, pas ventilée, posée sur un mur bien humide : un mets de choix pour un termite gourmet.

Au reste :
La maison Ossature Bois est sèche : le termite recherche l’humidité.
 Aujourd’hui, un état parasitaire est obligatoire lors de la vente d’un terrain.
 Les terrains à risques sont traités préventivement avant construction.
 Le bois reçoit un traitement préventif par autoclave en usine.
 Le bâtiment est protégé :
 Par une barrière chimique disposée dans les soubassements.
 Et/ou une barrière physique matérialisée par des boucliers métalliques fixés au niveau du sol et qui empêche physiquement les indésirables d’accéder par le sol à la structure.

Le bois, contemporain plus que jamais.

Il ne faut pas chercher à qualifier la maison bois différemment des autres constructions.
La réglementation européenne définit les qualités qu'une maison doit présenter vis-à-vis du feu, sans se préoccuper des matériaux choisis. La résistance au feu est de 15 minutes pour une habitation isolée, quelle que soit la matière. Une maison bois respecte la même réglementation que les autres constructions et présente donc au final, au moins les mêmes qualités intrinsèques.


Le bois, contrairement à l'acier et au béton, est un matériau combustible. Paradoxalement, cette lente combustion (0,7 mm par minute) fait aussi sa force. La couche carbonisée qui se forme en surface, 8 fois plus isolante que le bois, protège ce dernier de la chaleur. Cela lui permet, contrairement aux autres matériaux, de conserver ses propriétés mécaniques initiales tout au long de l'incendie, donc de ne pas s’effondrer.

Le bois présente ainsi une excellente tenue au feu, avec un comportement sain et prévisible (réduction de section, mais conservation des propriétés mécaniques). Sa stabilité vient du fait qu'il ne se dilate pas et n'éclate pas à la chaleur (comme le font les constructions métalliques) ; les dangers d'effondrement immédiat sont donc nuls. Ce n’est pas un hasard si les portes « pare- feu » ou « coupe-feu » sont le plus souvent en bois.
A ce sujet, il est intéressant de relever que la réglementation imposée aux pompiers les autorise à intervenir sous une charpente bois en feu, alors qu’elle l’interdit pour les autres matériaux.
 

Bord gauche Boutique varoise en ligne Boutique varoise en ligne
Découvrez des commerces aussi dynamique dans leur ville que sur internet >>
Separation Quel temps fait-il dans le Var ? Quel temps fait-il dans le Var ?
L'indispensable météo Var et région Paca sur Météo Consult >>
Separation Tourisme et découverte dans la région du Var. Tourisme et découverte
dans la région du Var.

Retrouvez les adresses utiles pour composer vos sorties dans le département varois >>
Bord droit
Recherchez un article

N'affichez que les articles en rapport avec :
 
Haut de page Varou.com 2007 - Tous droits réservés Varou.com
Accueil - S'inscrire - Membres - Article - Contact - Plan du site - Mentions Légales